Un indice sur l’homophonie des caractères 決 et 玦 kwet

Dans un autre billet, j’avais proposé un indice indirect pour soutenir que 戈 kwa et 過 kwa, bien qu’homophones en chinois moyen, étaient distincts en chinois archaïque. Je propose aujourd’hui un argument pour soutenir que 決 kwet « décider » et 玦 kwet (nom qui désigne un type d’anneau) étaient bien homophones à l’époque Han et durant celle des royaumes combattants, comme ils le sont en chinois moyen.

Dans la biographie de Xiang Yu dans le Shiji, lors du célèbre épisode du banquet de Hongmen, le conseiller Fan Zeng fait des signes à Xiang Yu pour le pousser à exécuter Liu Bang immédiatement:

(1) 范增數目項王舉所佩玉玦以示之者三
« Fan Zeng fit des signes du regard à Xiang Yu, et leva le 玦 kwet en jade qu’il portait pour le lui signifier à trois reprises. »

Fan Zeng utilise son 玦 kwet pour faire référence au verbe 決 kwet, qui signifie « juger, décider, couper ».

Cet emploi n’est pas isolé dans la littérature chinoise. Avant le Shiji, on le retrouve dans le Zuozhuan (Mingong 2 = -660):

(2) 尨奇無常,金玦不復
« The motley is strange and has no tradition, and the gapped ring means you will not return. » (Durrant et al)

Ici aussi, l’anneau 玦 kwet est employé comme symbole exprimant le sens du verbe 決 kwet.

Même si du point de vue de la phonologie historique, l’idée que 玦 kwet et 決 kwet sont homophones est tout à fait banale, et partagée par tous les spécialistes, il me semble néanmoins que cette observation est intéressante du point de vue méthodologique.

Référence
Durrant, Stephen, Wai-yee Li & David Schaberg. 2016. Zuo tradition / Zuozhuan, commentary on the “spring and autumn annals”. Seattle: University of Washington Press.

[citer]