Un indice indirect pour l’hétérophonie de 戈 et 過 en chinois archaïque

Le caractère 過 a deux lectures en chinois moyen, kwa et kwaH, la seconde étant la lecture par défaut, qui a donné notamment la prononciation guò du mandarin. La première lecture est homophone avec celle de 戈 kwa, qui désigne l’arme la plus utilisée dans les armées de la Chine archaïque. Ce dernier se prononce en mandarin, lecture irrégulière mais sans ancienneté — il s’agit d’un mot de la couche littéraire, qui n’est employé en mandarin parlé que dans des expressions venues de la langue écrite.

Si l’on projette 過 kwa et 戈 kwa en chinois archaïque, la reconstruction dans la système de Baxter (1992) serait *kʷaj pour les deux: ils seraient donc homophones en chinois moyen et en chinois archaïque. Néanmoins, Baxter et Sagart (2014) proposent une reconstruction *Cə.kʷˤaj « tough, fibrous (vegetables) » pour 過 kwa (les données soutenant cette reconstruction ne sont pas incluses dans le livre), s’opposant à 戈 kwa *kʷˤaj.

Indépendamment de la question de la présence ou non d’une présyllabe dans ce mot, il existe à mon avis un indice indirect que 過 kwa et 戈 kwa n’étaient PAS homophones en chinois archaïque.

Dans un passage du Zuozhuan (襄公四年) portant sur l’archer Yi (羿 ŋejH), nous lisons le récit suivant (la traduction reprend Durrant, Li et Schaberg, mais les noms ont été modifiés pour se conformer aux gloses phonétiques; j’indique la prononciation en chinois moyen, toutes les lectures ont été revérifiées avec le jingdian shiwen):

浞因羿室,生澆及豷,
dʐæwk ʔjin ŋejH ɕit, ʂæŋ ŋewH gip xijH,
« Han Zhuo took over Archer Yi’s wives and concubines and fathered Yao 澆 and Xi 豷.

恃其讒慝詐偽而不德于民,使澆用師滅斟灌及斟尋氏。
dʑiX gi dʐɛm tʰok tʂæH hjweH ɲi pjuw tok hju mjin, ʂiX ŋewH jowŋH ʂij, mjiet tɕim-kwanH gip tɕim-zim dʑeX
« Relying on his slanderous wickedness and deceitful treachery, he showed no virtue toward the people and sent Yao 澆 to employ troops to eliminate the Zhenguan and Zhenxun lineages. »

處澆于過,處豷于戈
tɕʰjoX ŋewH hju kwa, tɕʰjoX xijH hju kwa
« He placed Yao 澆 in Guo 過 and Xi 豷 in Ge 戈. » (Zuozhuan, Xiang 4)

Ici 過 et 戈 indiquent des noms de lieux. Leur lecture en chinois moyen suit le jingdian shiwen: 過,古禾反,注及下同。戈,古禾反。

Même s’il n’est pas clair si 過 et 戈 ici sont des toponymes mythologiques ou s’il font référence à des lieux réels, il semble absurde, dans un tel passage, que les deux toponymes aient été homophones à l’époque où ce texte a été rédigé, puisqu’ils font parties des caractéristiques qui distinguent les deux fils de Han Zhuo. Même si ce type de données ne permet pas de juger de la nature de la distinction phonétique, il s’agit néanmoins d’un indice indirect qui me semble confirmer l’idée d’une opposition phonétique invisible à partir du chinois moyen, des rimes, et des séries phonétiques.

Références
Baxter, William H., and Laurent Sagart. 2014. Old Chinese: a new reconstruction. New York: Oxford University Press.
Durrant, Stephen, Wai-yee Li & David Schaberg. 2016. Zuo tradition / Zuozhuan, commentary on the “spring and autumn annals”. Seattle: University of Washington Press.

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Guillaume Jacques, "Un indice indirect pour l’hétérophonie de 戈 et 過 en chinois archaïque," Panchronica, 17/05/2021, https://panchr.hypotheses.org/3402 (ISSN 2494-775X)