Tibétain phrin ‘message, information’

Je viens de trouver un nouveau cognat entre tibétain et gyalronguique, un mot pourtant assez évident: le tibétain ཕྲིན་ pʰrin / འཕྲིན་ ⁿpʰrin ‘message’ et le japhug tɯpri de même sens. Le préfixe est ici le préfixe de possesseur indéfini qui a été réanalysé comme partie du radical, comme dans de nombreux noms (comme tɯrme ‘homme’, qui en situ est un nom inaliénablement possédé).

La correspondance entre -pri et ཕྲིན་ pʰrin est parfaite. L’initiale est triviale (cf. cet article de Nathan Hill), et la correspondance de -i à -in se retrouve dans d’autres mots, comme le Japhug smi ‘cuit’ et tibétain སྨིན་ smin ‘mûr’.

En japhug, cette racine a servi à construire des verbes dénominaux, comme znɯxpri ‘prendre pour prétexte’ (ce qui est étrange, car tɯpri n’a pas le sens de prétexte, il s’agit donc d’une innovation sémantique propre à ce verbe, qui devrait signifier ‘faire donner un message’).

J’en profite pour mentionner le rapport probable entre le tibétain སྤྲིང་ spriŋ ‘envoyer’ (j’y pense car འཕྲིན་སྤྲིང ⁿpʰrin spriŋ ‘envoyer un message’ est une collocation très courante) et le khaling फुऽन्य |pʰiŋ| ‘envoyer’; pourrait-il s’agir d’un cas de préfixation en *r- avec métathèse (cf ce billet)?

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Guillaume Jacques, "Tibétain phrin ‘message, information’," Panchronica, 04/12/2015, https://panchr.hypotheses.org/610 (ISSN 2494-775X)

2 réflexions au sujet de « Tibétain phrin ‘message, information’ »

  1. D’un autre côté, il n’est pas illégitime de se demander s’il n’y avait pas à un certain moment une racine verbale d’où les noms tɯpri (et tɐvrét) serait dérivés. Si c’est le cas, alors le -t en zbu pourrait être un suffixe de nominalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *