Karlgren et la phonologie

Ce billet est une première réaction (tardive) au compte-rendu de Christoph Harbsmeier (CH) de l’ouvrage de Baxter et Sagart.

Cet article porte sur des sujets très différents, et il serait fastidieux d’essayer de répondre à toutes les objections offertes par CH. Certaines d’entre elles sont pour le moins surprenantes, comme sa décision d’ἐπέχειν concernant l’appartenance du hittite à la famille indo-européenne (‘And one may be forgiven for suspending one’s judgement by a judicious form of epochē even in the case of Hittite as Indo-European’), négligeant le fait que la démonstration de la parenté du hittite à l’indo-européen n’est qu’un sous-produit du déchiffrement de cette langue, et que sans la grammaire comparée de l’indo-européen, ce déchiffrement aurait été beaucoup plus hasardeux. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer notre connaissance actuelle du hittite à celle de langues de la même époque comme le hourrite ou l’élamite qui n’ont pas de parentes actuelles.

Comme le compte-rendu de CH se place davantage dans le domaine de l’histoire des idées que de la linguistique à proprement parler, je vais discuter ici d’une objection concernant l’interprétation des travaux de Karlgren.

CH déclare que Karlgren « never showed any interest in phonology » et qu’il était même « intellectually allergic to phonology ». Il est indéniable que l’on peut trouver dans certains écrits de Karlgren des affirmations de ce type. Néanmoins, plus que la représentation que Karlgren lui-même avait de son travail, il me semble plus important de considérer sa pratique de la reconstruction, et de ne pas colporter une vision surannée de l’opposition entre phonétique et phonologie.

Karlgren s’était donné pour but la reconstruction précise des détails phonétiques du chinois moyen et archaïque, et rejetait la pratique, qu’il percevait comme une simplification abusive, d’unifier des catégories en distribution complémentaire par un même symbole, ce en quoi consistait selon lui la « phonologie ». Néanmoins, si sa reconstruction des voyelles peut sembler obscure et souvent arbitraire (en grande partie à cause de son emploi d’un système de notation phonétique qui était déjà obsolète à l’époque où il écrivait), son analyse de l’inventaire des consonnes démontre par contraste une capacité de réflexion en terme d’oppositions phonologiques.

En particulier, comme le fait remarquer Haudricourt (1954:353) concernant la reconstruction d’initiales sonores simples *d- et *g- (correspondant entre autres à *l- et à *ɢʷ- dans le système de B/S), « Karlgren […], phonologue avant la lettre, a considéré l’absence de sonores ordinaires dans son tableau comme des « cases vides » à remplir. » En effet, ayant reconstruit les obstruentes sonores 全濁 comme des sonores aspirées (pour rendre compte de leur réflexes dans certaines langues sinitiques contemporaines), il a ressenti l’anomalie que représente le fait d’avoir une série de sonores aspirées sans les sonores simples correspondantes, un raisonnement proche de celui de Jakobson concernant l’indo-européen. Même si la solution choisie par Karlgren n’est acceptée par aucun chercheur actuel, il est important de saluer l’originalité de cette idée pour son époque.

Ainsi, de la même façon que Montaigne mérite le titre de philosophe malgré son affirmation du contraire, Karlgren faisait de la phonologie sans le savoir, malgré son opposition véhémente à la phonologie de son époque.

Références
Baxter, William H., and Laurent Sagart. 2014. Old Chinese: a new reconstruction. New York: Oxford University Press.
Harbsmeier, Christoph (2016) Irrefutable Conjectures. A Review of WilliamH. Baxter and Laurent Sagart, Old Chinese. A New Reconstruction, Monumenta Serica, 64:2,445-504, DOI: 10.1080/02549948.2016.1259882
Haudricourt, André G. (1954) Comment Reconstruire Le Chinois Archaïque,WORD, 10:2-3, 351-364, DOI: 10.1080/00437956.1954.11659532

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Guillaume Jacques, "Karlgren et la phonologie," Panchronica, 30/12/2020, https://panchr.hypotheses.org/3333 (ISSN 2494-775X)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.