Le dénominal -t en khaling

Dans ce billet, j’avais proposé d’étymologiser cet étymon pour « riz » proposé par L. Sagart par le verbe khaling अ्वाम्न्य |ʔomt| « mûrir ».
En rediscutant du sens de ce verbe avec Dhana Rai lors de son dernier passage à Paris, je me suis rendu compte qu’une étymologie interne au khaling s’impose: le sens de « mûrir » dérive en fait de celui de « jaunir », et ce verbe est dénominal de l’adjectif अ्योअ्यो:म् ʔɵʔɵ̂m « jaune », une forme rédupliquée contenant le nominalisateur -m (venant probablement du nom « homme »). La racine verbale |ʔomt| peut donc s’analyser comme composé de |ʔo-|, la racine à proprement parler, de |-m| et du dénominal |-t|. C’est la preuve que le suffixe dénominal -t (voir §3.6 dans cet article) était toujours productif même après la grammaticalisation de -m.

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Guillaume Jacques, "Le dénominal -t en khaling," Panchronica, 03/11/2018, https://panchr.hypotheses.org/2759 (ISSN 2494-775X)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.