Archives par mot-clé : préfixes directionnels

Carnet de terrain (2016) VIII

Il existe en japhug de nombreuses expressions pour dire « le soleil s’est couché », mais la plus surprenante est sans doute (1):
(1) tɤŋe tɤ-a<nɯ>ri
soleil PFV:HAUT-<VERTITIF>aller[II]
« Le soleil est retourné (vers le haut) »

Avec d’autres verbes, on trouve les directionnels attendu – « vers le bas » ou – « vers l’ouest’:
(2) tɤŋe nɯ-ɕqhlɤt
soleil PFV:OUEST-disparaître
(3) tɤŋe pɯ-ɕqhlɤt
soleil PFV:BAS-disparaître

Pourquoi donc employer le préfixe « vers le haut » en (1), direction qui semble être l’inverse du mouvement apparent du soleil lorsqu’il se couche? J’ai eu aujourd’hui la réponse: le mouvement « vers le haut » en question auquel il est fait référence n’est pas celui du soleil directement mais de l’ombre sur l’adret (rndzɤkɤŋe — il doit y avoir un terme technique en français, je serais reconnaissant pour toute suggestion) qui monte à mesure que le soleil descend.

Cet exemple illustre que les usages apparemment irrationnels des préfixes directionnels dans les langues rgyalronguiques peuvent sans doute avoir une explication lorsque le contexte culturel est bien compris, mais ce type d’information n’est souvent pas disponible.

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Guillaume Jacques, "Carnet de terrain (2016) VIII," Panchronica, 17/07/2016, http://panchr.hypotheses.org/1405 (ISSN 2494-775X)