Un dissyllabe commun entre tangoute et gyalrong

Le tangoute a une postposition dissyllabique ɣwə²rjir² (5416-567) 𘁞𗙷 « devant » très courante dans les textes; j’avais déjà dans mon ouvrage de 2014 proposé un lien étymologique entre la syllabe rjir² (567) 𗙷 et la dernière syllabe du japhug ɯ-ʁɤri « devant », considérant le ɣwə² comme un dérivé du mot « tête ». Toutefois, il m’apparaît à la réflexion que les deux syllabes de ce mot sont cognates avec celle du japhug: le ɣwə² peut tout à fait correspondre à la syllabe ʁɤ-, surtout au vu d’un travail de Gong Xun (dont je ne peux pas dire plus car il est actuellement en relecture anonymisée).

Nous avons donc un nouveau composé dissyllabique dont les deux membres sont cognats entre le tangoute et une autre langue rgyalronguique, un indice de plus de l’appartenance du tangoute à ce sous-groupe.

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Guillaume Jacques, "Un dissyllabe commun entre tangoute et gyalrong," Panchronica, 06/12/2017, http://panchr.hypotheses.org/2077 (ISSN 2494-775X)